Rugby nu

Comme le bowling, le tir à l’arc, le golf et l’athlétisme, le rugby peut aussi se pratiquer sans short et sans maillot. France 4 Naturisme revient sur l’histoire du rugby nu et le célèbre calendrier des Dieux du Stade, et sur un match de rugby nu inoubliable qui s’est déroulé en Nouvelle-Zélande.

Quand les joueurs de rugby se mettent à nu

En 2001, un des cadors du Top 14, le Stade français, a bousculé les codes du rugby et l’image des rugbymen en publiant un calendrier insolite. Baptisé les Dieux du Stade, un clin d’œil à la mythologie grecque, il affichait les joueurs du club posant nus. Les clichés révélaient le côté athlétique et érotique des joueurs du club parisien, des mâles sportifs qui ont contribué à la notoriété de ce sport apprécié pour ses valeurs. Depuis son lancement, le calendrier des Dieux du Stade apparaît chaque année sous une nouvelle version très attendue. Il inclut des photographies de joueurs du Stade français et d’autres clubs du championnat de France. Le succès de cette idée fut tel que des calendriers similaires ont vu le jour les années suivantes, mettant en avant les corps musclés d’autres sportifs comme des footballeurs (Olivier Giroud, Yohan Cabaye, Djibril Cissé), des handballeurs (notamment les frères Karabatic), des surfeurs, des boxeurs ou des judokas.

Max Guazzini, ancien président du Stade français à l’origine de cette idée insolite, est un homme visionnaire qui n’imaginait probablement pas l’énorme succès que son calendrier allait rencontrer. Les ventes des Dieux du Stade augmentent d’année en année et l’édition 2019, parue en octobre 2018, tient toutes ses promesses. Pour la 18ème fois, les joueurs du Stade français incarnent les dieux de l’Olympe dans des clichés sur lesquels la qualité artistique importe autant que la sensualité des poses. Clément Daguin, Thomas Combezou, Jean-Pascal Barraque, Xavier Mignot, Djibril Camara et Sofiane Guitoune font partie des héros de l’édition 2019.

Le calendrier des Dieux du Stade a également séduit le monde amateur. Le club de Lunéville a déjà sorti son calendrier 2019 où l’on retrouve les joueurs et les joueuses, 32 participants au total. C’est aussi le cas du Rugby club bigouden de Pont-l’Abbé en Bretagne (Finistère), avec de belles photos en noir et blanc et de petites retouches numériques pour améliorer leur qualité.

Quand un match de rugby nu est organisé en Nouvelle Zélande

Pendant l’automne 2011, le temps a été suspendu dans l’ovalie pendant six semaines lors de la Coupe du monde de rugby à XV. Le pays organisateur, la Nouvelle-Zélande, fut sacrée championne du monde à domicile en battant la France au terme d’un match haletant (8-7).

Pendant la même période, dans le pays des kiwis, s’est disputé un match de rugby hors du commun entre une équipe masculine néo-zélandaise et une équipe féminine espagnole. Les Nude Blacks avaient la particularité de jouer complètement nus. Cela dit, pas question d’ignorer les vieilles traditions. Avant le coup d’envoi, ils ont réalisé leur Haka en tenue d’Adam devant leurs adversaires du jour. Les Espagnoles ont de leur côté débuté la rencontre habillées mais devaient retirer un vêtement à chaque essai. Un drôle d’accord qui a donné à plus d’un joueur des Nude Blacks envie de laisser ses adversaires du jour filer entre les deux poteaux et célébrer l’essai marqué en enlevant leur maillot. Ce qui explique peut-être pourquoi les Espagnoles se sont imposées 25-20 sous les applaudissements de leurs supporters.

Dans le même thème : match de rugby nu en Nouvelle Zélande.

Laisser un commentaire