la randonu

La randonue

On l’écrit parfois randonue, randonnue ou rando-nue. Quelle que soit son orthographe, la randonnée naturiste figure parmi les activités sportives préférées des adeptes du naturisme. Se balader allégrement sans vêtement au milieu de la nature, avec pour seuls accessoires ses chaussures de marche et son sac à dos, le concept tient a priori plus du rêve que de la réalité. Pourtant, ces randonnées légères ont bel et bien lieu. Comment se déroulent-elles ? Quels sont leurs bienfaits ? Sont-elles légalisées ? France 4 Naturisme vous révèle l’essentiel sur la randonue.

Eviter la foule, le principal objectif des circuits de randonue

Pas question de profiter d’une promenade en forêt ou en montagne pour faire de l’exhibitionnisme. Les organisateurs de randonues tracent des itinéraires peu fréquentés par les autres randonneurs, afin de ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes et des plus pudiques rencontrés en chemin. Une reconnaissance du terrain est effectuée au préalable pour s’assurer que le risque de rencontrer d’autres marcheurs est minime. Le parcours doit être éloigné des sentiers battus, tout en restant attrayant. Comme la plupart des marcheurs, les demandeurs de randonue souhaitent traverser des paysages verdoyants et préservés. Avant de débuter, chaque participant se munit d’un short ou d’un pagne pour se couvrir si d’autres promeneurs croisent leur route.

Les bienfaits de la randonue

Comme toutes les activités naturistes, la randonue procure aux pratiquant une sensation de bien-être et d’harmonie avec la nature. Elle les aide à mieux accepter leur corps et améliore leur confort, que les vêtements peuvent altérer. La nudité est bonne pour la peau qui respire mieux, et réduit la transpiration excessive. Le froid, dans une certaine mesure, n’est pas un obstacle car la marche réchauffe vite les corps. La randonue a aussi un grand avantage social. Comme sur la plage, toutes les personnes sont égales face à leur corps et leurs défauts qu’elles ne cherchent pas à cacher.

Les inconvénients de la randonue

La randonue possède plusieurs avantages, mais a également ses limites. Les intempéries (vent, pluie, froid extrême) peuvent constituer des obstacles gênants qui conduisent parfois à l’annulation d’une sortie programmée. Sur les petits sentiers, le corps peut être agressé par les racines, les pierres, certaines plantes comme les ronces et les animaux (piqûres).

Que dit la loi à propos de la randonue ?

Hélas, la législation française ne n’établit aucune différence entre la nudité et l’exhibitionnisme. Si vous rencontrer d’autres promeneurs, ces derniers peuvent donc vous poursuivre en justice. Vous encourez alors une amende pouvant atteindre 15 000 € et jusqu’à un an d’emprisonnement.

Quelques précautions à prendre

Certaines règles doivent être respectées pendant une randonue. Malgré les précautions prises par les organisateurs, il est possible de rencontrer d’autres marcheurs. Si cela arrive, les pratiquants doivent se couvrir rapidement sans pour autant se précipiter ou avoir un sentiment de culpabilité. Si vous tentez l’expérience, n’hésitez pas à converser avec les autres randonneurs pour leur faire comprendre que vous n’avez rien à cacher et que, comme eux, vous souhaitez profiter des joies de la randonnée. Gardez une attitude tranquille et sereine, et n’ayez aucun comportement pouvant laisser croire que vous faites de l’exhibitionnisme.
La randonue, et en général le naturisme, peut être pratiquée en famille. Les enfants à l’aise avec la nudité sont acceptés et sont placés sous la responsabilité de leurs parents. Après tout, si les adultes (et en particulier les parents) adoptent une attitude normale, les enfants les imiteront et la nudité ne constituera pas un problème pour eux.

Laisser un commentaire